Vous êtes ici : Accueil Comptes-rendus Activités en 2013 Alpes Maritimes - Gourdon (Pâques 2013)

Activités en 2013

Alpes Maritimes - Gourdon (Pâques 2013)

Cette année, l'expé de Pâques s'est déroulée dans les Alpes Maritimes, dans la région de Grasse. De multiples cavités sont présentes dans cette région qui est également riche en canyon.

Ont participé à ce voyage : Alain, Claude, Delphine, Eric, Josette, Ferdinand, Jessica, Julie, Laurent, Mariette, Myriam, Philippe C., Xavier V. et Xavier E., sans oublier les spéléos en herbe: Elea et Louise.

 

Samedi

Après un long de trajet, nous sommes arrivés tour à tour au gîte de Gourdon, dans les Alpes Maritimes. Ce gîte est composé de trois parties; nous en avons occupé deux, l'autre partie étant louée par des Français.

Alain étant parti en repérage les jours précédents nous informe malheureusement qu'il sera impossible de descendre dans l'aven des Ténèbres à cause de la neige encore présente à son entrée. Heureusement, il nous signale que pour le canyon présent aux alentours et pour l'aven Calernaum, il n'y a aucun soucis. Nous établissons donc le planning définitif de la semaine en prenant en compte la météo, c'est pourquoi nous décidons de réserver le dimanche pour le canyon et le mercredi pour la via-ferrata car on annonce du beau temps pour ces deux jours.

A la fin de cette première soirée, une mauvaise surprise nous attendait! Nous avons découvert une mare d'eau dans le salon du rez-de-chaussée, causée par une fuite dans les canalisations évacuant les eaux usées de l'étage. Ne pouvant colmater la brèche, nous dûmes pour 24h nous passer de l'eau courante à l'étage, en attendant la réparation de fortune du propriétaire. C'est vrai qu'on avait prévu de faire du canyoning le lendemain mais on n'avait pas besoin de s'y préparer dès la veille.

Dimanche

Comme prévu le ciel est dégagé contrairement à la veille et Philippe, Alain, Xavier et Laurent se sont donc rendus au canyon tout proche, le Riou de Gourdon. Une fois équipés de leurs néoprènes, c'est parti pour l'amont du village. Après les dernières recommandations d'Alain, celui-ci équipa la première cascade qui commence par une vire débrayable. Avec cette première cascade, on est tout de suite dans le vif du sujet car c'est l'une des plus grandes du parcours, environ 22 mètres, et le débit est tout de même important en cette période. En descendant cette cascade, on prend véritablement une bonne grosse douche et le bruit de l'eau sur le casque nous donne l'impression d'essuyer une grosse drache. Ensuite, se succèdent trois cascades de taille moyenne avant d'arriver au pont de la D3 où nous attendait Eric pour prendre des photos. La seconde partie est une partie plus horizontale qui est également plus ennuyeuse. Enfin, le dernier tiers redevient intéressant. Nous avons eu l'occasion de faire plusieurs sauts d'une hauteur d'environ 8m, c'était assez fun. Et on finit en beauté avec les 2 dernières cascades d'une vingtaine de mètres. La marche de remontée fût la partie la moins amusante car remonter le chemin du paradis avec nos néoprènes gorgées d'eau et le matériel relève plutôt du chemin de croix. Pendant que nous nous amusions dans la flotte, le reste du groupe en a profité pour visiter le village de Gourdon et ses alentours.

Lundi

Du fait des aléas climatiques, nous n'avons donc pas pu descendre dans l'aven des ténèbres. Ce dernier était précédé d'une marche d'approche, rendue difficile par la neige, arrivant alors jusqu'à la taille. Heureusement une solution de repli a été trouvée dans le livre recensant les cavités du coin et nous sommes donc partis explorer une partie de l'aven Cappuccino. Xavier n'a malheureusement pas su nous accompagner vu qu'Elea faisait encore de la fièvre et il a donc visité à la place les urgences de Grasse, et donc l'équipe spéléo était constituée de Philippe, Alain, Delphine et Laurent. Alain nous a laissé équiper tour à tour la cavité, permettant ainsi de nous perfectionner dans le maniement des plaquettes et des nœuds. L'objectif était de visiter le réseau horizontal qui se déploie à une profondeur de 100 m, mais cet aven à une profondeur totale de 400 m. Avec l'aide du GPS, nous trouvons sans trop de difficulté l'entrée. Dans sa partie supérieure, les puits ont une couleur crème, et plus bas cela devient plus foncé, c'est sans doute pour cela qu'on l’appelle le Cappuccino. Le réseau à - 100 m est assez joli à visiter avec pas mal de concrétions : draperies, gours, fistuleuses. A notre sortie, la nuit tombait et on a eu un peu plus de mal à retrouver la voiture car impossible de retomber sur un chemin et de voir les cairns, nous avions maladroitement oublié de pointer la voiture sur le GPS. Heureusement que nous nous souvenions du cap à suivre, il fallait se diriger vers l'Ouest, et qu'on devinait au loin sur notre gauche, la côte et Nice illuminée.

Durant cette journée, le groupe s'est également consacré à la visite de grottes, touristiques cette fois-ci. Ils ont eu l'occasion de visiter la grotte de Saint-Cézaire et également le Souterroscope de la grotte de Baume Obscure à Saint-Vallier-de-Thiey. Dans cette dernière, un dialogue avec le gestionnaire a permis d'ouvrir « les portes » d'une cavité pour les spéléos mais vous pourrez en savoir plus dans la suite de ce compte-rendu.

Mardi

Delphine, Eric et Laurent sont allés randonner le long de la conduite forcée, nous amenant jusqu'aux cascades dévalées quelques jours auparavant en canyoning. Puis nous avons poursuivis la balade en empruntant le chemin du paradis. Le dénivelé à la remontée devrait inciter à rebaptiser ce chemin, celui du purgatoire. Laurent l'a tout de même trouvé plus simple que deux jours auparavant.

Pendant ce temps, les treize autres comparses se sont rendus à Bar-sur-Loup pour visiter la confiserie Florian, mais en faisant une halte au préalable au restaurant « L'Ecole des Filles ».

Mercredi

Nous avons parcourus la via ferrata de Peille. Cette via est composée de quatre parties de difficulté croissante, la dernière regroupant ponts de singe, surplombs, filet vertical, tyrolienne. Delphine, Myriam, Eric, Xavier, Laurent, Philippe, Alain prirent part à cette activité. Cette via est assez sympathique, pas de marche d'approche ou de retour compliqué, de beaux points de vue sur le village médiéval de Peille, de nombreuses échappatoires. Tout le monde a pu l'apprécier en fonction de son niveau. Delphine qui est la plus débutante est partie à la première échappatoire mais c'était déjà un bel effort pour elle car dès le début, cela devient assez vertical. Le filet était finalement moins impressionnant mais le surplomb qui suivait était lui fidèle à sa réputation. Pour la tyrolienne, ne disposant pas du bon type de poulie, seul Philippe l'a parcourue mais vu qu'elle est courte, il nous a certifié que nous n'avions rien raté.

L'après-midi même, Alain, Delphine, Philippe ont pu visiter une cavité, fraîchement découverte, par Sylvain, spéléo, s'occupant de la grotte de Baume Obscure. Cette cavité est composé d'un P60, d'une salle concrétionnée (notamment des fistuleuses). Il existe d'autres puits, mais n'ayant pas reçu l’assentiment de Sylvain pour explorer le reste de cette cavité, nous nous sommes abstenus, et avons profité de cette première partie. Pendant ce temps là, Xavier et Laurent ont été rejoindre le reste du groupe qui passait la journée à Nice.

Jeudi

Nous nous sommes attaqués à l'aven Calernaum, situé près de l'Observatoire de la Côte d'Azur, sur le plateau de Calern. De nouveau, nous avons équipé tour à tour cette cavité. Après la descente d'un P40, puis de 2 ressauts, nous avons franchi un puits de 18 m avec pendulaire. Nous avons progressé ensuite quelque peu en horizontal, parcouru une vire, puis de nouveau descendu un P30, un P15, un P7, un P20 et un P80. Nous avons ensuite visité différentes salles, dont la galerie Ali-baba, composée de concrétions. Le trajet du retour s'est révélé un tantinet plus complexe. Lors de la remontée du P80, la corde s'est coincée en dessous d'une masse rocheuse de 2 m environ de long, 50 de large. La corde étant tendue, nous n'avons pas pu la libérer de ces amas rocheux. Alain l'a donc coupée et raboutée à une corde supplémentaire pour pouvoir la dégager. A la sortie, neige, grésil et vent glacial nous attendaient.

Vendredi

Nous avons lavé le matériel dans une rivière, sous les yeux curieux de personnes allant faire du canyoning. L'après-midi, nous nous sommes tous rendus à St-Paul-de-Vence, village perché sur un promontoire. Nous avons fait le tour des boutiques, puis nous nous sommes rendus au restaurant à Cagnes-sur-Mer.

La région est magnifique, de nombreuses cavités sont accessibles, notamment l'aven de l'Air Chaud. Cela vaut la peine d'y retourner... pour une prochaine expé sans doute.

 

Photos de l'expé (pour les membres enregistrés uniquement)

Vous êtes ici : Accueil Comptes-rendus Activités en 2013 Alpes Maritimes - Gourdon (Pâques 2013)