Vous êtes ici : Accueil Comptes-rendus Activités en 2012 Les aventures du GSCJ (mai 2012)

Activités en 2012

Les aventures du GSCJ (mai 2012)

Pour ce long weekend de l’ascension, nous avons rejoint nos jumeaux du SCJ (Spéléo Club Jura) à Undervelier. Voilà maintenant exactement 15 ans que nos 2 clubs sont jumelés.Daniel, Pascale, Audrey, David, Mariette, Eric, Rita et Delphine sont arrivés le mercredi dans la soirée, à la ferme des Grands-Champs où ils ont été accueillis par quelques uns de nos amis suisses : PX, Damien, Julien, Gibus, (et belgo-suissesse :) Laetitia, ...

 

 

 

Jeudi 17 mai 2012

Spéléo : Grotte de la Tuilerie

Par Pascale Somville

Daniel, Pascale et Delphine pour le GSC, accompagnés par Damien, Valérie et Daniel pour le SCJ ont visité la grotte de la Tuilerie. Damien, « armé de son perfo », avait pour projet de rééquiper la grotte et de laisser les cordes en place pour de prochaines sorties. Quelques broches et spits ont donc été placés.

La grotte n’est pas très profonde et se situe dans une petite doline. Il s’y perd un ruisseau alimenté par la fonte des neiges encore tombées ces derniers jours. Un passage bas nous amène au sommet d’un premier puitsde 5 mètres. Après une main courante, nous trouvons un second puits de 7 mètres immédiatement suivi d’un autre de 21 mètres bien arrosé : l’eau est froide, … très froide !  En bas, plusieurs grenouilles (ou peut-être des crapauds, les restes sont difficilement identifiables) ont connu une fin tragique. Dans l’air, plane une odeur nauséabonde, pour reprendre l’expression d’Eddie : « Ça sent la mort, ça sent la Mort ! ». Il faut pourtant bien se coucher à plat ventre dans une bouillasse douteuseet se faufiler dans un boyau étroit, résultat d’une désobstruction, où coule le ruisseau avant de se jeter dans un dernier puits de 22 mètres que nous descendons également.

Une partie du groupe a entamé le remontée et croisé Eddie et Louis qui étaient allés en « repérage » dans une grotte voisine avec PX, où Eddie avait déjà mis le pied dans ce qui avait probablement été... un renard !

Au bas de la Tuilerie, la grotte se poursuit encore un peu à l’horizontal, mais seuls Damien et Eddie auront le couragede se faufiler dans le boyau étroit et sinueux qui conduit à une petite salle terminale. La remontée sera rapide, l’eau glacée est vivifiante, mais pas question de traîner sous cette cascade. Dehors, il fait grand soleil !

Lien vers le compte-rendu et les photos de PX

Randonnée vers le Lac de Bienne (5 km)

Par Audrey De Boodt

Participants : David, Eric, Mariette, Rita et Audrey

Nous sommes partis pour une ballade prés de Twann, mais nous nous sommes légèrement égarés non loin du but. Nous avons décidé de garer la voiture là, dans un petit village. Nous avons pris un sentier dans les bois, le chemin descendait beaucoup, David et Audrey avaient déjà peur pour la remontée ! Nous avons pu profiter de beaux paysages : le lac de Bienne et, à l’horizon, les alpes encore enneigées. 

Après cette jolie ballade, nous nous sommes arrêtés pour un repas bien mérité dans un petit restaurant où, ceci dit en passant, la serveuse n’était pas très sympathique et ne parlait pas un mot français. En profitant du soleil, nous y avons siroté bière, vin ou coca, et dégusté une très bonne glace. 

Ensuite, nous avons repris la voiture pour aller voir le lac de Bienne que David et Rita n’avaient encore jamais vu. Nous nous sommes promenés sur le bord du lacs, et … allez, un dernier petit verre avant de reprendre la route pour la ferme des grands champs. 

Vendredi 18 mai 2012

Spéléo : Le Creux d’Entier

Par Rita-Marie Levecque

Nous sommes descendus à 153 m. Ce fut pour moi, une première et je fêtai cela au retour. L’aide que m’apportèrent Pascal et Daniel, en particulier aux fractionnés et aux parapluies, me fut fort précieuse, étant donné ma totale inexpérience. La pantin  et la combinaison que je m’étais achetés, furent les bienvenus. Mais quelle récompense à l’effort fourni que ce  monde merveilleux  dans lequel on descend par paliers, glissant le long de concrétions en cascade !

A 100 m de fond, on s’est arrêté  pour pique-niquer, assis sur l’argile, au bord du « lac », une petite étendue d’eau claire que froissent, de temps à autre, quelques gouttes  suintant de la voûte. Le silence d’un  temps  en suspens. Descendrons-nous plus bas ? On me demande comment je me sens. L’envie  de descendre encore et encore, de s’enfoncer toujours un peu plus dans le mystère profond de la terre est  telle que je ne sens pas ma fatigue même si j’appréhende un peu la remontée sur corde. Julien en tête, on se faufile dans l’étroiture qui précède la dernière descente qui nous mènera à l’entrée du goulot que creusent les spéléos jurassiens. Julien n’est pas sans éprouver une certaine fierté en nous le montrant : « c’te puits, c’est celui du Club spéléo jurassien ».

A la sortie, quelle étrange impression ! Non pas seulement  celle de retrouver la lumière du ciel comme on la ressent à chaque sortie de grotte, mais celle de respirer la senteur des épines de sapin, mêlée à l’odeur d’humus et d’herbe mouillée mais celle surtout d’entendre le carillon des vaches alentour. Oui, nous sommes en Suisse.

Ballade au sommet du Chasseral (16 km !)

Par Audrey De Boodt

Participants : David, Eric, Mariette et Audrey

 Pour cette deuxième journée, nous avons décidé de faire un peu plus physique… L’ascension du Chasseral, haut de 1607,4 mètres. La montée a été très difficile… pour la voiture... et pour certains passagers qui avaient une vue plongeante vers le vide. Tout en haut, des parapentistes se préparaient. Nous aurions aimé les voir prendre leur envol, mais le ciel s’est couvert et ils ont dû tout remballer. 

Nous avons mangé sur place, une assiette de charcuterie pour certains et de bonnes frites (qui ne valent tout de même pas les belges, bien sûr !) pour d’autres. Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés sur une brocante où Mariette et Eric ont trouvé leur bonheur. 

 

 

Samedi 19 mai 2012

Spéléo : La grotte deMilandre

Par Rita-Marie Levecque

La rivière souterraine fut la troisième sortie de ce W-E de l’Ascension. Quatre « kil »(entendez 4 km) de réseau. Le puits d’entrée, qui descend à 21m de profondeur,  a été creusé à l’amont du réseau par le SCJ en 1977. Dès l’entrée dans la rivière, on reste fasciné par les mille beautés  imaginaires que nous ont laissées les eaux filtrant depuis la nuit des temps sous terre. De tous côtés, ce ne sont que dentelles translucides, colonnes torsadées, fines chandelles… car l’eau a travaillé, creusé, taillé, sculpté, fouillé, malaxé et poli tout ce calcaire. On ne compte pas les boursouflures, les bosses, les ravines, les fissures, les tumeurs et mille autres anfractuosités étranges qu’on ne cesse de découvrir tout au long de notre parcours. Ce sont des yeux de cyclopes, des dents de requins, des gueules et des orbites de monstres  merveilleusement magnifiques. A chaque pas, on a envie de s’arrêter. C’est que l’on voudrait tout photographier.

On suit la rivière qui nous tend mille embûches : une pierre qu’on n’a pas vue, un trou profond… et empêtrée que je suis avec mes bottes, je glisse et m’affale plus d’une fois. Mais on prend plaisir à clapoter, à s’enfoncer dans les « lacs » jusqu’à la taille  ( moi jusqu’à la poitrine) à franchir les cascades... Et puis, c’est aussi entendre  la rivière qui nous réjouit. Selon les accidents qu’elle rencontre, elle clapote, gicle, éclabousse, rebondit, gronde ou se fait presque silencieuse.

C’est dire que l’on n’a cessé de s’arrêter pour voir et écouter et que l’on ne parcourut au total qu’un petit tronçon, mais on se promet d’y revenir. A la sortie comme à l’entrée, ce fut du sport ! Enfiler et retirer nos néoprènes ne furent pas une mince affaire. Mais Eric vint à mon secours.

Randonnée Undervelier - Berlincourt - Bassecourt  (15km) 

Par Audrey De Boodt

Participants : Mariette, David et Audrey

Vu que nous étions sans « chauffeur » (Eric étant parti visiter la grotte de Milandre), nous sommes partis en ballade depuis la ferme, directement à travers champs, jusqu’à un petit cours d’eau que nous avons suivi jusqu’au petit village de Berlincourt où nous avons fait une petite pause bistro (encore une !).

Après avoir repris des forces, nous avons continué notre route vers Bassecourt. Les rues et jardins du village, sont décorés de jolies statues de bronze, de toutes tailles. Nous sommes restés admiratifs devant ces œuvres si réalistes qu’elles en paraissent vivantes, et n’avons pas manqué de faire de nombreuses photos. Nous avons ensuite pris le chemin du retour tranquillement.   

 

 Photos des différentes activités

Vous êtes ici : Accueil Comptes-rendus Activités en 2012 Les aventures du GSCJ (mai 2012)