Vous êtes ici : Accueil Comptes-rendus Activités en 2012 Compte-rendu de l’expédition dans le Vaucluse (avril 2012)

Activités en 2012

Compte-rendu de l’expédition dans le Vaucluse (avril 2012)

Durant la deuxième semaine de Pâques (du 7 avril au 14 avril), Alain, Philippe, Julie, Louise, Xavier, Jessica, Eléa, Laurent, Michel, Kevin, Daniel, Pascale, Delphine et Louis se sont rendus à St-Christol, au gîte de l'ASPA, pour un séjour dans le Vaucluse.

Voici quelques-unes de nos aventures.

Dimanche 8 avril : Aven Joly

Pour débuter notre séjour, nous avons été explorer l'aven Joly. Philippe, Alain et Delphine sont partis plus tôt pour pouvoir équiper mais ayant eu quelques difficultés pour trouver le trou, ils ne prirent finalement pas beaucoup d'avance. C'est Philippe qui prend en charge l'équipement mais il s'avère être plus compliqué que ce que l'on imaginait, beaucoup de spits ne sont plus utilisables. La progression fût par conséquent lente et c'est pourquoi la moitié de l'équipe décide de s'arrêter et de rebrousser chemin après les deux premiers puits, au niveau de la baignoire. Le reste de l'équipe constitué des équipeurs, de Xavier et de Laurent décident de poursuivre car ils ont déjà atteint le palier du couloir de la Sublimation à -65m et ont été sublimé par celui-ci. C'est l'occasion pour Delphine de prendre le relais en équipant les deux prochains puits juste avant d'arriver au P26, le plus profond de cette cavité. Celui-ci donnera « de la dyneema à retordre » à Alain pour son équipement mais il trouvera finalement une solution in extremis. A la base du P26, le niveau hydrique exceptionnellement bas nous pousse à poursuivre notre chemin. Les « Sauts quantiques » portent bien leurs noms car on change brusquement d'environnement : fini les grands espaces, place aux puits étroits. Il ne reste plus qu'une trentaine de mètres pour atteindre l'objectif des -150 mais ces 30 derniers mètres sont ceux qui se méritent le plus. Une fois cette cote atteinte, cela devient encore plus étroit et cela ne vaut plus vraiment le détour donc il faut penser à la remontée. Dehors, la nuit est déjà tombée et il fait bien plus froid que dans la cavité, nous retrouvons le restant de l'équipe qui nous attendaient depuis de nombreuses heures et qui finissaient par s'impatienter. De retour au gîte, un barbecue cuit au feu ouvert permet de nous requinquer.

Lundi 9 avril : Grande Fistoire

Lundi, Philippe, Alain, Xavier et Laurent se sont rendus à la via-ferrata de la Grande Fistoire. La météo était idéale pour la pratique de ce sport vertigineux. Une fois au sommet, en guise de récompense, nous avons pû admirer le magnifique panorama qui nous était offert. Pour la descente, cette année, nous ne l'avons plus faite à pied mais en utilisant les tyroliennes. Les gestionnaires ont modifié les aménagements pour rendre les arrivées moins brutales en ajoutant un matelas fixé par élastiques et des petits filets montés sur boudin amortisseur. Après la légère appréhension qui précède le lancer dans le vide, c'est un sentiment de liberté totale qui nous envahit. Il faut toutefois rester concentré pour bien négocier l’atterrissage. Après la première tyrolienne de 150m, on enchaîne la seconde de 130m qui est heureusement moins pentue et moins rapide avant de finir en beauté avec la tyrolienne de 220m. Superbe journée qui nous a donné son lot de sensations fortes.

 

 

Lundi 9 avril : Gorges de la Nesque

Par Louis Henry

Le vent s'étant enfin calmé et le soleil au rendez-vous, l'idée nous prend de faire une rando mais le Vaucluse a déjà été fort parcouru par les habitués du club.

Décision est prise de rejoindre les gorges de la Nesque que nous, Pascale, Delphine, Michel, Daniel, Kévin et Louis attaquons par le joli village de Monieux d'où démarre un chemin en grimpette à travers la garrigue. Nous prendrons vite de l'altitude, le soleil tapant déjà tôt nous laisse peu d'ombre. Vite arrivés aux points hauts, nous apprécions les vues qu'offre le plateau de Vaucluse. Tandis que Michel et moi rêvons un peu en apercevant un vieux mas provençal à l'abandon qui ferait un gîte bien agréable, le groupe atteint quasi le belvédère des gorges de la Nesque depuis lequel les routiers passent, fort heureusement, rapidement leur chemin. Nous nous lançons dans la descente des gorges par un sentier étroit et un peu aérien. Très joli canyon autant à la descente qu'à la remontée agrémenté d'une jolie chapelle St Michel fort ancienne : ces hommes d'église ont le goût pour s'installer dans des endroits calmes à l'ombre de quelques vieux buis centenaires dans des lieux magiques. Après quelques partages de victuailles, nous entreprenons la remontée. Une pancarte nous invite à prolonger de quelques heures la promenade, au grand dam de mon état toujours fort patraque

Ce fut un juste choix qui nous ramena à Monieux vers les 18 heures où nous espérions trouver de quoi nous sustenter (abreuver pour mieux dire). Après un petit retour en voiture au belvédère pour récupérer quelques morceaux de buis, bois bien rare à l'état coupé, nous trouverons notre dû à Sault où nous nous attablerons plus qu'à l'ordinaire en sirotant notre breuvage national accompagné d'une pizza.

Mardi 10 avril : Le Caladaire

En cours de rédaction

Mercredi 11 avril : Le Souffleur

En cours de rédaction (Alain)

Jeudi 12 avril : Gorges d'Aulan

Jeudi après-midi, les jeunes mamans s'étaient accordées un moment de détente et de délassement aux thermes de Montbrun-les-bains. Ce sont donc les papas qui se sont occupés de Louise et Eléa. Celles-ci ont été sages vu qu'elles ont dormi durant la majeure partie du temps et se sont seulement réveillées pour engloutir leurs biberons de 160ml. Pendant ce temps, Alain et Laurent se sont rendus dans les gorges d'Aulan pour un parcours ferratiste agrémenté de deux rappels de corde (9m et 20m). Le parcours n'est pas excessivement long mais la progression donne son lot de sensations vu que les vires sont étroites et tout de même impressionnantes. On se trouve en véritable communion avec la nature et en perpétuel contact avec le rocher vu que le seul équipement est le câble d'assurance. Le cadre est splendide avec la petite rivière limpide qui coule au fond du canyon et la vue sur le mont Ventoux.

Vendredi 13 avril : Fontaine de Vaucluse

Pour terminer le séjour dans le Vaucluse et après avoir nettoyé le matériel, nous nous sommes rendus en pèlerinage à Fontaine-de-Vaucluse. Le niveau d'eau y était extrêmement bas pour la saison, signe d'un grand déficit hydrique dans les nappes phréatiques.

Vous êtes ici : Accueil Comptes-rendus Activités en 2012 Compte-rendu de l’expédition dans le Vaucluse (avril 2012)