Vous êtes ici : Accueil Comptes-rendus Activités en 2017 Sortie en comité restreint du 12/02/2017

Sortie en comité restreint du 12/02/2017

Vous ne le savez peut-être pas mais je vous annonce qu’en spéléo, les soldes se prolongent encore en février ! Et oui, nous (Laurent et moi) avons eu droit à une action spéciale « 2 pour le prix d’1 » en ce dimanche 12 février !

En effet, notre première intention était de visiter le Trou d’Haquin. Cependant, à notre arrivée, nous avons constaté que le parking était envahi de petits spéléologues néerlandophones qui étaient venus passer leur brevet.

Nous avons donc dû trouver un plan B et nous nous sommes rendus au Trou de l’Eglise à quelques kilomètres de là, en espérant que ce soit un peu plus calme…

 

 

 

Trou de l’Eglise :

Nous n’étions pas seuls là-bas non plus, d’autres ayant également rebroussés chemin de l’Haquin avaient décidés de réaliser leur initiation au Trou de l’Eglise, mais cela n’a en rien gêné notre progression.

Première entrée en matière par la traversée du shunt.

Nous nous sommes ensuite glissés dans le trou permettant d’atteindre la salle Tony, palier du « sans-effort-seur » (plus communément appelé actuellement l’ascenseur^^) mais comme nous n’avions pas de pirates pour le faire fonctionner, nous ne sommes pas montés…

L’escapade a repris, admirant au passage les orgues et autres drapés, puis un petit bain dans la rivière (malgré l’odeur) et finalement une remontée éclair des cascades que j’ai beaucoup appréciée.

Nous avons alors rejoint l’autre groupe qui, pensant que nous étions en « contre-la-montre », a préféré nous laisser passer pour l’escalade finale sous le pas de la mort.

Après cette petite heure de footing, nous n’étions pas rassasiés ; nous avons donc renoncé à aller dire bonjour aux bruxellois et décidé de retourner au Trou d’Haquin avec l’espoir que les envahisseurs aient levés le camp.

Bien qu’il n’en fût rien, nous avons quand même pris le risque de descendre.

 

Trou d’Haquin :

Impression générale : Ça grouillait de partout ! Des cordes et des lampes dans tous les sens, des individus surgissant par surprise de derrière les rochers…

L’itinéraire initial a dû en être quelque peu adapté (pas de descente sur corde et pas le temps pour le nouveau réseau).

Nous sommes donc descendus par l’éboulis, censé être moins fréquenté en ce jour d’affluence, et pourtant… Priorité fût donnée à ceux qui remontaient.

Bien qu’essayant de me repérer par la situation des lieux et la forme des rochers rencontrés, je dois bien avouer que je n’ai toujours pas compris comment nous sommes arrivés jusqu’au passage secret, mais bon apparemment c’est normal !

Un toboggan, l’incontournable boîte aux lettres (musclée la jument hein !), puis, après un bref arrêt dans la salle de minuit, nous sommes remontés en traversant la salle du pont de calcite.

Le calme était revenu, plus personne en vue dans la grotte… (mais toujours bien sur le parking).

Une bonne petite journée bien sportive en ce dimanche finalement ensoleillé ! 

 

 

En bonus, on continue la promo 1+1 gratuit avec un second compte-rendu qui donne la vision de Laurent :

Initialement pour ce dimanche 12 février, nous avions prévu une sortie à 4 avec au programme les trompettes et le nouveau réseau du trou d'Haquin mais après désistement, c'est à deux que nous nous sommes retrouvés pour visiter les sous-sols de Lustin. Bénédicte progresse bien et je sais d'avance que ça va se passer comme sur des roulettes.

Après avoir été chercher la clé et du matériel au club, je me rends vers l'Haquin où nous nous étions donné rendez-vous vers 13h. A 500m du parking, je reçois un SMS de Bénédicte qui est déjà arrivée et qui dit que "nous ne serions sans doute pas tout seul". Je me dis "ok c'est normal, c'est l'Haquin, y a toujours du monde" mais arrivé au parking, j'ai été assez stupéfait de voir le nombre de véhicules présents, y compris un camping-car !

L'explication est simple, la VVS organise son week-end d'examen du brevet A. Finalement, c'est pas plus mal que J-C et Daniel ne sont pas venus car on aurait pas sû faire ce qu'on avait prévu. Du coup, je me dis que ce serait bien mieux d'aller faire un tour dans le Trou de l'Eglise et qui ne se trouve qu'à 10 minutes de là.

Arrivés là-bas, je remarque quelques voitures donc je me dis qu'il y a également du monde qui s'y trouve mais beaucoup moins qu'à l'Haquin. Après un coup de fil à Daniel pour signaler que nos plans ont changé, on enfile nos combis et c'est parti pour le tour classique dans l'Eglise. Une corde se trouve dans le puits d'entrée : "ok, c'est donc un guidage ou y a de jeunes enfants dedans".

Arrivé près du shunt, j'entends déjà des voix et je perçois une lumière. On rencontre trois personnes de l'autre groupe qui remontent et je leur confirme que la sortie n'est pas loin. Ils m'informent qu'il en reste encore 9 dans la cavité. Eux aussi avaient prévu initialement d'aller à l'Haquin mais sont venus ici car trop de monde de l'autre coté. On fait le petit tour classique, on passe facilement l'étroiture vers la salle Tony, et je montre la concrétion creuse, l'Ascenseur. On descend vers les Orgues, je signale au passage qu'on peut également emprunter un parcours supérieur avec une descente sur cordes. J'indique déjà qu'on remontera par la cascade. On poursuit dans la rivière mais l'odeur est vraiment nauséabonde ... En juillet dernier, après les grosses précipitations, l'eau était un peu plus propre mais là, c'était franchement dégueulasse. Je n'ai pas envie de m'éterniser donc on remonte. Vu que la visite a été rapide, j'envisage de refaire un tour par la galerie des Bruxellois. Bénédicte prend la tête pour remonter, elle se dirige naturellement vers la cascade qu'on escalade. On rattrape les 9 rescapés de l'autre groupe avant la dernière grimpette qui précède le Pas de la Mort. Ils nous proposent gentiment de les dépasser vu qu'ils sont nombreux et que c'est effectivement un guidage (au passage, je vois qu'il y en a toujours qui se trimballe avec l'acéto). On passe le shunt et alors se pose la question du qu'est-ce qu'on fait maintenant ? Soit on refait un tour par les Bruxellois, soit on ressort et là Bénédicte me suggère "on retenterait pas le Trou d'Haquin ?". Mais quelle brillante idée que voilà !

On ressort donc, on rassure les 3 qui sont ressortis plus tôt en leur disant que leurs copains seront bientôt là. On mange un biscuit, on enlève nos combis puantes et on redémarre vers le Trou d'Haquin en sous-combi / bottes. Toujours autant de voitures sur le parking mais certains sont déjà sortis donc je leur demande si ils pensent que les autres ont bientôt fini et quel était leur itinéraire. Je prends juste une corde pour équiper la vire car ça risque d'être bouché dans les Trompettes et on y va. Itinéraire classique de chez classique. Le groupe du VVS se trouve au niveau de la vire et de la cascade, il y en a de tout coté. On passe donc par la petite galerie du Lion, la boue dans la salle ronde est sèche, on ne s'enfonce pas comme d'habitude. A deux, on avance bien et on ne rencontre pas vraiment de difficultés, on forme un bon groupe et je me demande parfois si c'est pas moi qui aie plus de mal (non, je déconne). J'essaie de la sensibiliser à l'orientation sous terre, topo à l'appui mais c'est pas toujours facile la première fois qu'on visite une cavité. On verra la prochaine fois si elle se souvient de différents passages.

Bref, une chouette après-midi sous terre avec 2 itinéraires, certes classiques, mais qu'il faut bien montrer aux nouveaux venus.

 

Vous êtes ici : Accueil Comptes-rendus Activités en 2017 Sortie en comité restreint du 12/02/2017