Vaud et Jura Suisse
Vous êtes ici : Accueil Activités en 2018 Vaud et Jura Suisse

Activités en 2018

Vaud et Jura Suisse

Dimanche 28/05/2017 : randonnée Leysin/Riondaz/Lac de Mayen

Pour le premier jour d'expédition au cours duquel nous avons prévu de visiter le gouffre du Chevrier, Daniel, Pascale et Delphine ont réalisé une randonnée de quelque 3 heures au départ de Leysin, en attendant l'arrivée de Vincent, Nadine, Bénédicte et Jean-Christophe.  Sur une distance de 15,5km avec un dénivelé positif de 810m, la boucle les a emmenés sur le sommet de la Riondaz puis les a fait découvrir le Lac d'Aï avant de leur permettre de se rafraîchir les pieds au Lac de Mayen.

 

Lundi 29/05/2017

Après une longue route depuis la Belgique, nous (Bénédicte et Jean-Christophe) arrivons en fin de nuit sur le territoire suisse. Pour ne pas réveiller trop tôt le reste de l’équipe déjà présente, nous décidons de faire un arrêt à Vevey où nous sommes accueillis par un magnifique lever de soleil sur les rives du Lac Léman. C’est l’occasion de se balader une petite heure, marquant une pause dans l’enceinte du musée du jeu le temps d’une partie d’échec grandeur nature, puis nous reprenons la route pour Leysin où nous retrouvons les autres au gîte pour partager le petit-déjeuner. Bien que l’envie d’une petite sieste s’insinuait, nous accompagnons néanmoins Daniel, Pascale, Delphine, Vincent et Nadine jusqu’à l’entrée du Chevrier. Cependant, nous ne descendrons pas avec eux, poursuivant la randonnée d’approche depuis le Chalet de fer jusqu’au lac Mayen. Lors de la descente en vue de rentrer au chalet, nous rejoignons Mariette, Xavier, Jacques et Isabelle, qui ont su charmer les propriétaires du Chalet des Fers et les convaincre de nous laisser y boire quelques bières. Nous rentrons finalement au gîte pour nous reposer de cette longue journée.

Daniel, Pascale, Delphine, Vincent et Nadine sont dans le gouffre du Chevrier pour équiper les premiers puits, histoire que le groupe doive attendre le moins possible lors de la sortie principale, prévue mardi. Des cordes d'autres spéléos étaient déjà présentes, et certaines d'entre elles étaient lovées au sommet des puits. Pour éviter tout malentendu, nous équipons par-dessus, ou en utilisant d'autres amarrages lorsque cela est possible.  Daniel termine le pré-équipement au niveau de la grande cascade, qui crache bien. Il perd un peu de temps à hésiter à suivre la corde en place qui traverse la cascade dans les embruns, ou atteindre les spits plantés lors d'une précédente expédition GSC, permettant de descendre sur un rappel guidé plus éloigné des embruns.  Finalement, c'est la deuxième option qu'il choisit, car les embruns sont vraiment très importants et l'eau est froide : on ne lésine pas sur la sécurité.

 

Mardi 30/05/2017 : Gouffre du Chevrier

C’est la grosse journée tant attendue et l’objectif de l’expédition, atteindre le fond du gouffre du Chevrier. Seront de la partie Daniel, Pascale, Vincent, Bénédicte et Jean-Christophe. Nous nous équipons sur le parking du Chalet des Fers et entamons la marche d’approche. La descente commence sans grosse difficulté, profitant du pré-équipement de la veille jusqu’à la grande cascade.

S’ensuit un passage périlleux et quelque peu acrobatique, à savoir un câble métallique à traverser afin d’éviter de trop se mouiller. Bien que nous ayons un peu galéré, les diverses techniques furent fructueuses et tout le monde rejoignit l’autre « rive ».

Nous progressons sans autres anicroches jusqu’à atteindre la salle des Bivouacs où nous tâtonnons pour trouver l’accès vers la dernière salle formant le fond du Chevrier. Inspiration divine, nous sommes guidés vers une statuette androgyne… Le débat fait rage afin de savoir s’il s’agit de Jésus ou de Marie ! Quelques mètres seulement nous séparent alors du fond. En chemin, nous en profitons pour ramasser des déchets abandonnés par des spéléos peu scrupuleux.

L’heure avançant, il est décidé de former deux groupes pour la remontée, pendant que l’un déséquipe, l’autre prend de l’avance pour pouvoir manger un bout plus haut en attendant le groupe resté en retrait. Le froid, la fatigue et ces damnés kit-bag de cordes trempées nous alourdissant se font sentir mais nous atteignons avec joie la sortie sous une nuit d’encre. En effet nous avons passé presque 12h sous terre et il est minuit quand nous regagnons le Chalet des Fers où les véhicules sont restés sagement, avec des vêtements secs et propres.

Malgré l’heure plus que tardive, l’équipe « intendance » a attendu vaillamment notre retour afin de pouvoir nous servir un repas chaud bien mérité !

 

Mercredi 31/05/2017 : Rando cascade du Dar

Une grasse matinée bienvenue ! S’ensuit une séance nettoyage de tout l’équipement. Après concertations multiples entre Daniel, Pascale, Delphine, JC et Bénédicte, on se décide pour une randonnée jusqu’à la Cascade du Dar au départ du village des « Diablerets ». Le soleil tape dur mais l’essentiel de la randonnée se fait sous la cime des arbres. Arrivés à ladite cascade, nous faisons une pause trempette/casse-croute avant de redescendre par un autre chemin, de manière à faire une grande boucle de retour au village.

Après l’effort, le réconfort : nous passons la soirée au restaurant « Le Cerf » au Sépey dont la spécialité est le « Rösti ». Ces galettes de pommes de terre en lamelles et cuites à la poêle en fonte, agrémentées à toutes les sauces pour le plus grand plaisir de chacun, nous ont délicieusement rassasiés.

Bien que l’envie prenne à certains de remonter à pied jusqu’au gite pour digérer ce copieux repas, la pluie pointe finalement le bout de son nez, avortant ce projet.

 

Jeudi 01/06/2017 : en route vers le Jura Bernois

C’est le moment de plier bagage. Bénédicte passe l’essentiel de la matinée à faire une « topo photo » du chalet, Daniel quant à lui en profite pour trier et publier quelques photos du séjour pour permettre à ceux qui sont restés en Belgique de suivre nos péripéties.

Nous ne sommes qu’attendus en soirée à la Ferme des Grands-Champs pour rejoindre nos homologues spéléologues du Jura Suisse et certains en profite pour visiter le château de Chillon et autre tourisme régional. La circulation se densifiant nous faisons une pause casse-croute avant de finalement arriver et d’être chaudement accueillis par les Suisses qui nous font visiter les lieux. Très bonne surprise contrairement à ce qui avait été dit, il y a l’électricité et l’eau chaude ! Chacun choisit où s’installer : JC, Delphine et Bénédicte décident de poser leurs bagages dans la chambre « des 7 nains » qui porte bien son nom.

 

Vendredi 02/06/2017 : Creux d'Entier

Retour à la spéléo, et direction le Creux d’Entier où nous nous retrouvons pour une descente sous une fine pluie hésitante. La cavité est déjà pré-équipée et il ne manque qu’une corde pour le puits d’entrée. Une cavité qui vaut assurément le coup d’œil avec ses vires plein-pot doublées d’un câble, son magnifique puits vertical, sa « galerie des poupées », ...

A notre retour aux Grands-Champs, c’est le soir de « l’Orgie de Fondue » où JC, notamment, laisse libre cours à sa passion dévorante du fromage !

 

Samedi 03/06/2017 : traversée de Milandre

Pour la traversée de Milandre, il a été décidé de faire 2 groupes : Xavier, qui ressort son équipement pour faire la traversée, encadré par PX et Wendy, partent en éclaireurs ; le deuxième groupe sera composé de Daniel, Pascale, Vincent, Nadine, Delphine et Bénédicte, guidés par Andréa.

L’équipement en néoprène se fait sur le haut du site, sous un soleil de plomb. Nous accédons ensuite à l’ancienne grotte touristique, recouverte d’une couche impressionnante de boue à l’entrée. Après une séance de ramping intense, nous sommes plus qu’heureux de trouver l’eau pour se rafraichir et rincer les combis. Nous progressons ensuite à travers les méandres aquatiques, parsemés de quelques cascades et trous profonds nous prenant parfois par surprise. Ce cheminent est un vrai plaisir pour les yeux au vu des nombreuses et magnifiques concrétions.

Arrivés au terme de la traversée, nous remontons, chacun à notre rythme, l’échelle menant vers la sortie, où nous retrouvons Pierre-Xavier, Wendy et Xavier, lesquels attendaient impatiemment notre arrivée au chalet pour récupérer leurs vêtements de rechange restés dans la voiture !

 

Le soir venu, nous nous retrouvons tous autour d’un grand méchoui d’agneau, afin de fêter les 20 ans du Jumelage entre le SCJ et le GSC. Le repas s’est déroulé dans le calme, bien que la bière, cuvées spéciales « Grand Champ » et « Boubier » fournies par le GSC, coulait à flot. Un grand moment de la soirée fût le discours des présidents : une bouteille de Kirsch a été offerte par Pierre-Xavier, président du SCJ. De notre côté, Daniel a remis à chaque personne présente un petit sachet renfermant des morceaux de « Gayette », une spécialité bien de chez nous !

 

Dimanche 04/06/2017 : fortin d'Undervelier

Journée plus calme cette fois, nous sommes invités à visiter un ancien fortin défensif situé non loin de la ferme. Nous n’aurions pu deviner la présence d’un bunker depuis la route, camouflé comme il l’était. Le complexe est relativement bien conservé et Pierre-Xavier est un guide éloquent. On apprend ainsi que la Suisse est certes un pays neutre mais un pays qui s’est donné les moyens de cette neutralité en devenant un véritable gruyère de bunkers défensifs.

De retour à la ferme nous en profitons pour procéder au nettoyage des cordes et des équipements dans la Sorne. Le moindre petit espace en façade de la ferme fut utilisé pour faire sécher le matériel.

Pour le souper, certains se risquent à dévorer les restes du méchoui de la veille...

 

Lundi 05/06/2017 : désob au Bois Rebetez

Jour du départ, les au revoir se font petit à petit et de la délégation belge il ne reste que Daniel, Pascale, Bénédicte et JC. A l’exception de Bénédicte, nous accompagnons quelques membres du SCJ en désob au Bois Rebetez. Force est de constater que les Suisses voient les choses en grand : génératrice, roulotte, palan électrique et il parait que ce n’est même pas leur plus gros chantier. La descente et la remontée au palan sont une nouveauté pour nous. Nous aidons à la tâche avec amusement et entrain, ramassant la boue et les pierres.

Il est l’heure de faire nos adieux et même les vaches suisses nous raccompagnent jusqu’à l’entrée du site, nous repassons à la ferme pour retrouver Bénédicte, passer un bon coup de balai et manger un bout avant de faire d’une traite le trajet de retour en Belgique.

 

Photos de notre séjour

 

Vous êtes ici : Accueil Activités en 2018 Vaud et Jura Suisse